L’Entraînement Fonctionnel de la Voix

L’entraînement fonctionnel de la voix démystifie des idées reçues sur l’esthétique, la respiration et l’appui du diaphragme. Cet entraînement permet á l’enseignant ainsi qu’à l’élève d’explorer la voix et ses systèmes musculaires associés. Ceci afin d’identifier ses points forts ainsi que ses faiblesses et de pourvoir établir des exercices précis qui favoriseront un développement vocal sain ou bien une réparation effective. La voix d’un chanteur, comme les empreintes digitales, ne peut pas être copiée par un autre chanteur. La voix peut, en revanche, faire l’objet d’un entraînement, on peut la construire afin de la faire répondre, par le biais de bonnes habitudes et réflexes, à des phrases musicales. Il s’agit, plutôt que de vouloir la contrôler, de lâcher ledit contrôle. Le chanteur apprend alors à accepter sa propre voix et pas celle qui est le résultat d’imitations ou de faux concepts.

“Carol Baggott-Forte, le meilleur secret vocal gardé au Canada, devient connu de plus en plus pour avoir sauvé beaucoup de voix talentueuses qui étaient endommagées et pour les aoir remises sur la route du chant lyrique raffiné. Sa connaissance du mécanisme vocal et de la psychologie humaine m’ont aidée à supprimer de nombreuses manipulations vocales inutiles et à révéler ma vraie voix. Ceci m’a donné une grande liberté d’expression musicale. En beaucoup d’années de travail ensemble, alors que les principes fondamentaux de son instruction n’ont guère changés, Mme Forte m’a permis de découvrir de nouvelles et passionnantes qualités vocales. Plus important encore, elle m’a appris à avoir confiance dans mes instincts vocaux et musicaux.”

Sharla Nafziger, soprano coloratura
Débuts de soliste au Carnegie Hall, au Merkin Hall et à l’Avery Fisher Hall du Lincoln Center, NYC; nombreux passages sur la CBC (Société de Radio et Télévision Canadienne) et à US Radio, Premier prix du concours Joy in Singing à NYC; premiers prix de la Société d’Oratorio de NY, du Liederkranz de NY, et de la Société d’Opéra du Connecticut; des bourses du Canada Council et du Ontario Arts Council lui ont été octroyées

Ne possédant pas une connaissance complète du mécanisme vocal et des qualités tonales qui lui sont propres, beaucoup d’enseignants se voient obligés à appliquer une approche simpliste du chant (une même solution pour tous). Guidés par leur propre apprentissage vocal, ces enseignants-là n’ont d’autre choix que de transmettre une éducation faussée qui sert à cacher des problèmes vocaux tels que le passage ou le manque de souffle. On peut faire une comparaison avec un décorateur d’intérieurs qui utiliserait du papier peint pour dissimuler des trous et des fissures dans les murs, au lieu de les replâtrer proprement. Des élèves qui ne peuvent pas faire de progrès en suivant un tel enseignement, croient souvent que ce sont eux qui manquent de talent et que chanter avec aise et en toute liberté est un idéal inaccessible. Le désarroi d’avoir une voix mal coordonnée oblige beaucoup des chanteurs à renoncer définitivement à des ambitions légitimes de monter sur scène.

“La voix libérée” a une étendue vocale bien établie qui comprend plus de deux octaves où l’on peut chanter doucement ou avec un grand volume. Une “voix libérée” est une voix bien entraînée, cultivée qui permet au chanteur d’exprimer des idées musicales librement, avec simplicité et sans grand effort physique. La voix libérée donne au chanteur la sensation du bien-être physique et émotionnel.

Quand elles sont libres, toutes les voix sont d’une beauté unique.

Carol Baggott-Forte with Thomas Maxeiner in Bremen, Germany 2012